Difficile pour les start-ups d’attirer des développeurs, designers, ingénieurs et autres sans pouvoir proposer d’office des salaires attractifs. Bien sûr, la passion donne des ailes aux jeunes entrepreneurs lesquels acceptent souvent de se serrer la ceinture le temps que le projet décolle. Mais qu’en est-il des collaborateurs ?

Il faut le savoir : il n’existe pas qu’une seule solution pour rémunérer ses intervenants. Il est primordial de prendre en compte de nombreux éléments pour sélectionner la meilleure solution possible en fonction du rôle que jouera l’intervenant dans votre start-up. Cela peut devenir un casse-tête : faut-il embaucher son développeur en tant que salarié ? Lui donner des parts sociales ou des actions ? Le faire intervenir en qualité de prestataire indépendant ?

Certains aspects juridiques sont à prendre en considération avant un tel choix, car les conséquences ne seront pas les mêmes, dans la gestion même de votre entreprise (taxes, cotisations, contrat) et dans la relation que vous aurez avec votre intervenant (lien de subordination ou non).

Mathias Avocats vous guide dans une série de trois articles sur les thèmes suivants :